Pourquoi Un Leader Doit être Un Bon Orateur

    Cet article de blog est une transcription de mon podcast #5. Il a donc été rédigé dans la perspective d’être dit à voix haute, dans une communication orale et non écrite. Si vous préférez l’écouter, avec ma voix, cliquez sur ce lien

    Bonjour à toutes et à tous ! Ravie de vous retrouver pour ce 5ème podcast du site « le son de ma voix.com ». Le leadership est une thématique qui m’intéresse particulièrement. Dans ce podcast, je vous propose de vous faire part des réflexions que j’ai pu élaborer au fil du temps et qui viennent étayer une de mes convictions : un leader doit être être un bon orateur.

    Il y a quelques mois, j’ai écris un article de blog que j’ai appelé « Du leader cheap au leadership », càd du leader « bon marché », « cheap » en anglais, au leadership. Je me suis interrogée notamment sur les caractéristiques d’un « bon » leader et j’ai identifié les éléments principaux suivants, sans que ce soit exhaustif.

    A mon sens un bon leader est :

    • reconnu par ses équipes et ses collaborateurs. Ce n’est pas lui qui se décrète leader. C’est un état d’esprit, une manière d’être à soi et aux autres
    • il connait l’importance de la force d’un groupe et sait faire émerger le meilleur de chacun en encourageant la créativité et l’ouverture d’esprit. Il fait confiance aux talents individuels. Il est à l’écoute
    • je dirais aussi qu’il a juste ce qu’il faut d’égo (bien placé et bien « vécu » !) : il sait rester humble tout en étant conscient et partie prenante de la valeur qu’il apporte
    • il a une vision claire de ce qu’il veut mettre en place
    • et il sait emmener ses équipes

    Être un bon leader c’est également savoir se poser les bonnes questions, être en capacité d’auto-observation bienveillante vis-à-vis de soi et des autres, et c’est bien entendu savoir passer à l’action.

    Rendre visible ces qualités, ou plutôt, pour que ces qualités soient visibles, soient tangibles, un des éléments qui va drastiquement faire la différence, c’est cette compétence du leader à savoir bien communiquer à l’oral. Il a un savoir-faire et un savoir-être qu’il peut sublimer par la parole.

    Quand je dis « bien communiquer à l’oral » je veux parler de plusieurs dimensions :

    • la dimension d’ordre physique et corporelle : une posture, une gestuelle, une voix, un corps stable et ancré, un alignement perceptible
    • et la dimension liée au style, à la personnalité, à l’intelligence émotionnelle… qui rejoint ce que j’évoquais avant en terme notamment de capacité à écouter et à fédérer.

    J’oserais dire qu’un véritable leader qui souhaite progresser et aller au-delà de ce qu’il sait déjà faire, doit maîtriser parfaitement l’art oratoire et les deux dimensions que je viens d’évoquer : la dimension d’ordre physique et corporelle et la dimension liée au style, à la personnalité et à l’intelligence émotionnelle.

    Et par « art oratoire », j’entends l’art de parler avec éloquence plutôt dans le but de convaincre, de persuader. En tous les cas dans un objectif clair d’emmener les gens avec soi. Et à l’heure des réseaux sociaux et des smartphones, le leader doit redoubler de compétences pour avoir de l’attention et transmettre un message qui sera entendu !

    Qu’attend-on d’un leader quand il communique ?

    • Qu’il instaure un climat qui suscite l’intérêt et le partage
    • Qu’il soit en capacité de motiver et d’impliquer un groupe
    • Qu’il soit inspirant et que l’on ait envie de le suivre, de lui faire confiance
    • Qu’il partage sa vision et qu’il nous donne envie d’y adhérer
    • Qu’il sache donner du sens à sa démarche ou à ses choix
    • Qu’il sache s’adapter à son « public »
    • Qu’il soit « authentique », qu’on ne le sente pas dans la manipulation ou le « faux » mais dans une sincérité investie d’humanité

    Le tout dans une posture ancrée, présente, calme et posé et dans une assertivité ajustée au contexte.

    Ça fait beaucoup ! 😊 et en même temps, c’est ce qui caractérise à mes yeux le leader et qui fait sa différence.

    Un véritable leader se doit donc de travailler à sa communication et à sa manière d’impliquer et de faire adhérer. Il élabore le contenu de ce qu’il a à dire, et il s’investit dans la forme, dans la manière de délivrer son message ! Il s’engage à être pleinement présent. J’ai parlé déjà à plusieurs reprises dans mes podcasts de cette notion de présence. Elle est capitale, majeure. Elle repose notamment sur une capacité à l’observation de ses propres ressentis physiques et intellectuels ainsi que sur l’observation des énergies dégagées par les autres. Ceux auxquels le leader s’adresse et avec qui il interagit.

    Le leader que l’on pourrait qualifier de « communicant » est le leader qui sait qui il est ou tout du moins qui travaille à devenir qui il est de plus en plus. Et ce faisant, il est en capacité d’instaurer un climat propice à l’échange, à l’enthousiasme, au développement de ses équipes. Grâce à une communication investie et incarnée, le leader sait aligner sa tête (son raisonnement), son cœur (son intelligence émotionnelle) et son corps (sa posture, son positionnement). Il dit ce qu’il fait et il fait ce qu’il dit. Il est lui-même le meilleur porte-parole de ce qu’il défend et de son engagement. Il croit véritablement à ce qu’il dit, à son histoire, à celle qu’il a envie de continuer à écrire.

    Comment le leader peut-il améliorer son leadership dans sa communication ?

    Il me faudrait des dizaines de podcasts pour répondre à cette question ! Et les différents podcasts que je mets à votre disposition y répondent déjà en grande partie.

    Ce que je note en revanche, au travers de mon expérience personnelle, au travers des clients que j’accompagne ou des formations que je dispense, c’est que des pratiques comme la méditation de pleine conscience permettent de développer une réelle acuité à ressentir l’instant présent et à se (re)connaitre. Avec de la pratique, la méditation permet une posture d’accueil et d’acceptation. Elle permet de faire la différence entre « juger », « interpréter » et simplement « décrire » une situation ou une relation ou encore un contexte économique et financier.

    En étant ni dans le jugement, ni dans l’interprétation mais dans ce constat simple de décrire, le leader garde la vision qui l’anime sans être pollué par des interprétations ou des jugements qui ne sont pas forcément le reflet de la réalité. Il ne se perd ni dans le fantasme ni ne se confond avec des idées biaisées qui viendraient entraver son authenticité et son charisme. Il est dans une justesse de vision. Cette compétence d’« être à soi et aux autres », le leader doit la cultiver. Et en cela la méditation de pleine conscience peut être une pratique très puissante. Dans sa communication envers les autres et dans sa manière de mener une prise de parole, le leader est dans une affirmation assumée et non agressive qui se voit et qui transparaît pleinement. Et c’est là que l’on a envie de le suivre et d’adhérer à son projet.

    En conclusion à cette réflexion qui m’amène à affirmer « pourquoi le leader doit être un bon orateur », je dirais que c’est par la force de sa parole et la cohérence avec ses actes que le leader est vu comme tel et qu’il le reste.

    Je vous encourage donc toutes et tous à développer votre pouvoir de leadership en gagnant en compétence dans votre communication orale.

    Et bien voilà, j’arrive à la fin de ce podcast. Je serais comme d’habitude heureuse de lire vos commentaires. Je vous invite à vous abonner à ma chaine You Tube et à partager les podcasts sur les réseaux sociaux.

    Je vous souhaite une excellente journée

    A très bientôt pour un prochain podcast.