skip to Main Content
Communication Et Leadership – Du Leader « cheap » Au Leadership

Du leader « cheap » au leadership !

Le leadership est une compétence et une posture recherchées pour celles et ceux qui se destinent à des postes d’encadrement ou qui souhaitent  évoluer dans le cadre de leur activité professionnelle. 

Pourquoi avoir écrit Leader « cheap » dans le titre de cet article ? Un peu par provocation, je l’avoue ! 🙂 Et parce qu’il me tient à coeur de distinguer le leader « cheap », (bon marché en anglais), celui qui n’en a que le nom (la coquille, l’emballage), du leader ship : celui qui est capable d’emmener ses équipages comme le ferait un vaisseau (ship en anglais) vers une destination prometteuse. Le leader indique non seulement la direction, mais il guide et accompagne ses équipes et s’assure qu’elles arrivent à bon port.

Ce leadership requiert de sérieuses qualités et compétences qui ne s’auto décrètent pas mais se cultivent et s’acquièrent. La bonne nouvelle est que nous avons tous en nous les capacités de développer de puissantes aptitudes au leadership, quelques soient nos projets et notre niveau  hiérarchique dans l’entreprise.

Dans l’idéal, un « bon leader » sait rassembler et fédérer autour d’objectifs communs. Il se soucie de la cohésion de son équipe, identifie les atouts de ses collaborateurs et valorise leur savoir-faire et leur savoir-être. Il met en place des actions pour améliorer ce qui doit l’être, est à l’écoute d’idées nouvelles, sait consolider la confiance et l’estime de ses collaborateurs, les rendre autonomes, révéler et magnifier leurs compétences.

Il sait également expliquer, transmettre, inspirer. Sa manière de communiquer et de se positionner en tant que « leader » imposent un style et un charisme. Il s’exprime avec conviction et implication et travaille au rapport relationnel qu’il instaure avec ses équipes ou ses interlocuteurs.

Développer et asseoir son leadership : oui mais avec quels savoir-faire, quels savoir-être ?

La question est complexe, sujette à de multiples réponses. Je n’ai pas la prétention d’y répondre de manière exhaustive dans un article de blog :-). Cependant c’est un sujet que je trouve passionnant et sur lequel je m’interroge depuis plusieurs années. C’est également une thématique récurrente dans le monde de l’entreprise.

Le livre « les 7 clés du leadership » de Philippe Wattier (Editions l’Archipel)* m’a beaucoup intéressée. Je partage avec vous ci-après les 7 clés que cet ouvrage propose en valorisant les points qui me semblent essentiels. Ceci dans l’ objectif de vous présenter ma définition du leadership communicationnel, une huitième clé que j’entrevois. Celle qui permet de passer du leader « cheap » au leadership. Je mets délibérément en exergue dans la présentation ci-dessous, les aspects liés à l’agilité et à l’intelligence relationnelle, à la communication consciente, au management inclusif, au rapport instauré entre les personnes, à la résilience. C’est mon « dada » et je l’assume ;-)). Je rajoute également quelques considérations ou enrichissements personnels. C’est mon côté « exploratrice » :-).

Première clé proposée par l’ouvrage de Philippe Wattier : Inclure – Comment ?

En favorisant le mentorat, en encourageant les réseaux de soutien, en développant l’intelligence émotionnelle, en acceptant « l’incertain ».

Deuxième clé : Etre exemplaire en tant que dirigeant – Comment ?

En alignant l’organisation et le management sur des valeurs communes, et en faisant lui-même la démonstration en paroles et en actes de ces valeurs. En faisant preuve d’exemplarité en affirmant ainsi sa responsabilité sur l’écosystème dans lequel il/elle évolue.

Troisième clé : Développer sa conscience de soi – Comment ?

En faisant de ce thème un apprentissage permanent. En visant l’état d’être et non uniquement le savoir-faire. En apprenant à écouter, à ressentir, à développer ses émotions.  En suscitant cet état d’esprit chez ses collaborateurs. En permettant de faire de la conscience de soi un levier d’actions.

Quatrième clé : Savoir relier – Comment ?

En faisant l’apprentissage de lécoute active c’est à dire une écoute attentive et attentionnée focalisée sur l’instauration d’un climat de confiance (développée par un de mes « mentors » Carl Rogers, précurseur de techniques de communication non directives).

En reliant les hommes entre eux. En reliant les catégories sociales. En reliant l’entreprise à la société. En reliant les générations. Bref, en permettant de « libérer » les jeux de pouvoirs afin de tirer le meilleur parti de ce que chaque « acteur du changement » peut apporter pour servir un projet ou une stratégie.

Cinquième clé : Faire preuve de résilience – Comment ?

En recourant à des tuteurs et à des mentors bienveillants. En étant aligné sur ses convictions pour rebondir malgré et avec les obstacles. En grandissant soi-même pour faire grandir ses équipes. En prenant des décisions collectives rapides. En redéployant ses ressources de manière fluide.

Sixième clé : Se diriger vers un engagement sociétal – Comment ?

En considérant l’engagement sociétal comme un axe stratégique. En développant le management durable. En développant le mécénat de compétences. En s’engageant également sur des actions déconnectées du business.

Septième clé : Prendre en considération la recherche de sens – Comment ?

En évitant la « communication pipeau ». En utilisant la marque de l’entreprise comme vecteur de sens. En faisant des salariés les premiers ambassadeurs de la marque. En favorisant le mode projet et les réseaux. En alignant gouvernance de l’entreprise, management et salariés sur des projets partagés et motivant. En retrouvant le sens du moyen et du long terme.

J’ajoute qu’intégrer ces 7 clés au sein de son entreprise passe par une prise de conscience forte :  le leader est au service du projet de l’entreprise dans laquelle il travaille et non pas au service de sa personne ou de sa carrière. Il a une vision pour son entreprise et pour ses équipes. Vision qu’il doit pouvoir transmettre, rendre accessible et inspirante, à la fois réaliste et engageante émotionnellement. Il doit pouvoir communiquer efficacement autour de ces 7 clés.

C’est là qu’intervient la notion de leadership communicationnel qui guide et nourrit mon travail depuis plusieurs années.

Une huitième clé indispensable que je rajoute et que j’ai plaisir à partager avec vous !

Le « Leadership communicationnel », qu’est-ce que c’est  ?

Voici la définition que je propose : c’est la capacité du leader à considérer et analyser « le système »  dans lequel il évolue (au sens de la systémie), afin d’ajuster et d’adapter sa communication et de construire une relation de qualité avec ses interlocuteurs. L’objectif étant de trouver le juste équilibre entre la « logique » des décisions à prendre ou messages à transmettre par le leader, et « l’émotion », la réaction et l’engagement que cela suscite auprès de ses interlocuteurs.

Pour ce faire, le leadership communicationnel fait appel à de puissantes compétences en termes d’intelligence émotionnelle : empathie, estime de soi, confiance en soi, maîtrise de soi, motivation, écoute, altruisme, adaptabilité, proactivité, assertivité… Il fait également appel à une logique de communication dite « conative », c’est à dire qui suscite l’adhésion,  qui « produit un effet », qui est orientée « interlocuteur », qui « agit » sur autrui. « Autrui » ou « interlocuteur » pouvant être : un large public, une équipe de collaborateurs, des journalistes, des politiques, des actionnaires, des prospects, des commerciaux, des sportifs…

Développer son « Leadership communicationnel », oui mais comment  ?

Le mot « communication » prend son origine dans le mot latin « communicare » qui signifie mettre en commun, partager quelque chose. Communiquer sous-tend par conséquent la notion d’un « public » ou d’un « interlocuteur » à qui adresser un message, au sens large du terme.

Ce message allant être « intégré », entendu, compris, et intériorisé par chaque interlocuteur selon sa propre représentation du monde (entreprise, travail, société…), c’est en « consolidant » la dimension « partage » et la compréhension « de la grille de lecture » de son interlocuteur que le leader peut étendre son influence et son impact.

Je postule qu’un leader peut travailler et développer son leadership communicationnel en étant attentif aux points suivants :

–  être conscient-e des 4 niveaux de la communication que sont :

  • ce que je veux dire
  • ce que je dis vraiment
  • ce que l’autre entend
  • ce que l’autre croit que je veux dire

C’est parce qu’il s’intéresse à la « logique » de l’autre et à l’aspect « interpersonnelle » d’une relation que le leader  est en capacité de « conscientiser » ces différents niveaux de communication.  Il est ainsi à même de communiquer clairement et subtilement en s’assurant que son message est entendu de la meilleure manière qui soit. Il réduit ainsi les potentielles incompréhensions, les erreurs de jugement, les projections inutiles, les lectures de pensée stériles, les digressions interminables, les « dialogues de sourd » sans valeur ajoutée. Il valorise la reformulation, l’écoute active, l’agilité relationnelle.

adapter son »style » de leadership et sa communication en fonction des situations.  Le leader saura être à la fois, et successivement : leader directif, leader visionnaire, leader facilitateur, leader coach….  selon que les circonstances, le contexte, ou l’environnement l’exigent.

travailler à son pouvoir de persuasion : convaincre en argumentant (appel à la raison) / éveiller les émotions (appel aux ressentis) / solliciter les opinions et créer de l’engagement (appel à la consultation participative). Etre adaptable et centrer son écoute sur la « problématique » de l’autre. Etre en capacité de « scanner » l’information à prendre en étant également attentif au non verbal et aux signaux faibles envoyés par son ou ses interlocuteurs.

travailler à son pouvoir d’influence pour susciter l’estime et le respect afin de renforcer sa légitimité. L’ expertise avérée et tangible et la crédibilité seront d’autant plus fortes qu’elles seront perçues comme étant réellement au service du projet, des équipes et des interlocuteurs.

– faire acte d’engagement et d’enthousiasme dans sa manière de communiquer quotidiennement et au sens le plus large qui soit, aussi bien avec ses équipes qu’avec les personnes avec lesquelles il interagit dans son quotidien professionnel.

inspirer et insuffler de la confiance dans sa manière d’être et de prendre la parole afin de libérer les ressources de ses équipes. C’est en les autorisant à exprimer leur talent dans un cadre sécurisé et sécurisant que le leader leur permet d’aller au maximum de leur potentiel.

s’appuyer sur le pouvoir de l’intuition. Celle-ci relève de l’intelligence de la situation et de l’inspiration individuelle et collective. Elle peut être un incroyable levier pour créer une relation de qualité, une synergie, une adhésion. Elle suppose une attitude d’ouverture, de confiance, d’écoute des autres et de soi-même.

travailler à son charisme et à sa puissance intérieure en se reliant profondément à soi pour identifier très clairement sa vision, sa mission, son ambition et le rôle que l’on souhaite faire « rayonner » pour soi et pour les autres.

Si la liste ne s’arrête pas là, très loin s’en faut !, ces compétences de communicant sont cruciales et majeures pour le leader qui veut transmettre son savoir, son énergie, sa compétence à ses collaborateurs afin qu’eux mêmes se fassent le relais de ce savoir-faire et savoir-être auprès de leurs propres équipes ou interlocuteurs.

Pour compléter le rôle du leader au sens large, il me semble que nous pourrions le caractériser comme suit :

  • il est reconnu par ses équipes et ses collaborateurs. Ce n’est pas lui qui se décrète leader. C’est un état d’esprit (mindset), une manière d’être à soi et aux autres
  • il connait l’importance et la puissance de la force d’un groupe et sait faire émerger le meilleur de chacun en encourageant la créativité et l’ouverture d’esprit. Il fait confiance aux talents individuels et sait créer les conditions de cette confiance.
  • il a juste ce qu’il faut d’égo (car il faut en avoir un, bien placé et bien « vécu » !)
  • il a une vision claire de ce qu’il veut mettre en place et sait emmener ses équipes
  • il sait déléguer aux personnes les plus « expertes » quand nécessaire

Conclusion

La communication du leader s’apprend et suppose un « être à soi » et aux autres qui demande une capacité d’auto-observation, (une « méta » position) et une grande humilité. Cette auto observation vertueuse et cette humilité mènent à une prise de conscience puissante : le leader est majoritairement mu par ses propres émotions. La qualité de la relation qu’il instaure avec lui-même comme avec les autres est donc déterminante dans la réalisation de ses objectifs.

Avoir du leadership communicationnel participe à la puissance du leader et à l’impact et l’impulsion qu’il souhaite donner à la bonne marche de sa stratégie ou de ses objectifs d’entreprise. Le leadership communicationnel donne la possibilité de créer un environnement où la relation humaine est la source des succès de l’entreprise. Il permet d’aller au delà du pur « rationnel » pour questionner le sens et le « why » de l’entreprise parce qu’il donne toute sa place au dialogue, aux différences, et à l’expression des « vocations » de chacun à vouloir évoluer dans un monde professionnel exigeant ET humain, au sens noble et non galvaudé du terme.

Pour aller plus loin

Je vous propose un accompagnement sur mesure et contextualisé afin de travailler à votre leadership communicationnel.

Merci de me laisser vos commentaires et de partager vos retours d’expérience ! Ils me seront très utiles pour vous proposer du nouveau contenu !

* J’ai repris les verbatims de certaines propositions et voies possibles que proposent le livre en y ajoutant des précisions ou des explications issues de ma propre réflexion quand cela s’y prête.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
A La Une

Conseils, recommandations et exercices pratiques pour réussir votre prise de parole en public !

Ne partez pas les mains vides !

Merci.

 

Avant de recevoir l'ebook gratuit, vous devez valider votre inscription en cliquant sur le lien de confirmation envoyé par email à l'instant.