Le Syndrôme Du Masque Neutre : A éviter Pour Une Prise De Parole Dynamique Et Vivante !

    Parmi les 3 syndromes à éviter pour une prise de parole réussie, je vous ai fait part d’un premier syndrome qui peut nuire à votre prise de parole, celui que j’appelle le syndrome « Rolland Garros ». Puis j’ai évoqué le deuxième syndrome, celui du « mal de mer ». Voici le troisième :

    Le « syndrome du masque neutre »

    Si vous avez suivi quelques cours de théâtre et utilisé le masque pour des exercices d’interprétation, vous avez peut-être en souvenir ces masques blancs, neutres et sans expressions. Ils sont un outil formidable pour explorer une communication avec le corps dans le cadre de jeux, car ils nous obligent à trouver d’autres directions d’expression en nous privant du panel émotionnel visible grâce au visage.

    Pour autant, « dans la vraie vie », et dans une situation de prise de parole, le regard comme les expressions du visage sont extrêmement importants. Il est donc impératif d’assumer et de laisser voir les différents registres émotionnels qui passent également par vos yeux, votre bouche, votre front…

    Vous ne pouvez exprimer une joie, une interrogation, une contrariété… de la même manière. Votre visage doit rester vivant et appuyer votre discours. Nous devons percevoir sans ambiguïté votre enthousiasme, votre volonté, votre motivation, votre détermination… Sans surjeu. Sans artifices. Votre auditoire doit pouvoir rentrer en interaction (voire en empathie) avec vous, identifier clairement qui vous êtes.

    Plus la cohérence voix / discours / posture / gestuelle est trouvée, plus votre intervention sera facile à suivre, dynamique, juste et entrainante.

    En résumé, soyez acteur(trice) et vivant(e) dans vos prises de parole.

    Si vous souhaitez être accompagné(e), je serai ravie de vous aider.